Home

16 sites à découvrir

Le patrimoine d'Halanzy

Mine du Bois-Haut d’Halanzy

La mine du Fays d’Halanzy

Les trémies de Musson

La minière de Musson

Stèle Guy de Larigaudie

Le "Grand Bois" de Musson

150 ans d’acier à Gorcy

La reconversion de Gorcy

Le fer fort de Saint-Pancré

L'Église Saint-Denis

La croix Saint-Denis

d’Houdlémont

Le Lavoir-Tunnel de Ville

Le Verger conservatoire

de Ville-Houdlémont

Impasse de la tour

et église à Saint-Pancré

Bois de la Cure

à Saint-Pancré

Les partenaires

FR

EN

|

|

DE

|

NL

Les trémies

de Musson

NIVEAU

DE DIFFICULTÉ

ACCESSIBILITÉ

Les trémies

de la minière

de Musson

Situées à la sortie de la minière, les trémies ou cases à mine permettaient le chargement de wagonnets qui, via une voie ferrée sur le plan incliné, alimentaient en minerai de fer l’usine de Musson. Par la suite, des wagonnets aériens furent utilisés.

 

Une autre trémie (sorte de grand entonnoir en forme de pyramide renversée dans laquelle le minerai de fer était déversé), située en contrebas de la minière, permettait le chargement direct de camions à l’étage inférieur.

 

 

La trémie de la voie des wagonnets

en provenance du Blocou.

 

Cette trémie était alimentée en minerai de fer via un culbuteur, appareil cylindrique rotatif, dans lequel les wagonnets étaient introduits pour être vidés de leur contenu par retournement (située environ à 300 mètres en direction du Blocou). Deux wagonnets, d’une contenance chacun de 1.000 kg de minerai, étaient ainsi vidés lors de chaque rotation.

 

La voie ferrée posée dans les minières et sur les flancs de la colline du Grand Bois comportait deux largeurs de voies. Une de 50 cm pour les wagonnets et une de 70 cm pour les locomotives.