Home

16 sites à découvrir

Le patrimoine d'Halanzy

Mine du Bois-Haut d’Halanzy

La mine du Fays d’Halanzy

Les trémies de Musson

La minière de Musson

Stèle Guy de Larigaudie

Le "Grand Bois" de Musson

150 ans d’acier à Gorcy

La reconversion de Gorcy

Le fer fort de Saint-Pancré

L'Église Saint-Denis

La croix Saint-Denis

d’Houdlémont

Le Lavoir-Tunnel de Ville

Le Verger conservatoire

de Ville-Houdlémont

Impasse de la tour

et église à Saint-Pancré

Bois de la Cure

à Saint-Pancré

Les partenaires

FR

EN

|

|

DE

|

NL

La reconversion

de Gorcy

NIVEAU

DE DIFFICULTÉ

ACCESSIBILITÉ

De 1983 à

aujourd’hui :

la reconversion

de Gorcy

Début des années 80 c’est tout le Bassin de Longwy qui est frappé par la grave récession économique. Les effectifs de la Sidérurgie qui étaient de 24.000 personnes dans les années 1960-1970 sont tombés à 17.000 en 1974 et 7.000 en 1983.

Cette période, dans la crise économique que connaît la sidérurgie lorraine, a été pour Gorcy à la fois une étape :

 

• avec l’arrêt de la fonderie dont la fabrication unique était les cylindres de laminoir, qui ne pouvaient plus être vendus à une sidérurgie en déclin,

• puis l’arrêt de la Tréfilerie, victime des restructurations du Groupe Usinor-Sacilor a été progressivement vidée de toute activité alors qu’elle renfermait encore beaucoup de possibilités mais elle ne pouvait plus s’approvisionner en fil machine.

• et le début d’une ère nouvelle de diversification industrielle, avec les implantations de diverses sociétés plus petites, en particulier la fonderie d’aluminium Affinage de Lorraine. Premier producteur français d’aluminium de 2e fusion, la société a repris une bonne partie des locaux de l’ancienne Tréfilerie.

 

Cela n’a pas compensé et de loin les effectifs perdus en Fonderie et en Tréfilerie, mais c’est la manifestation d’une volonté de survivre. La population habituée à travailler sur place a dû pour sa part changer de mode de vie et répondre aux appels de main-d’oeuvre de la Belgique et du Luxembourg voisins.

 

Il ne reste aujourd’hui plus beaucoup de traces à Gorcy de son passé industriel. Dans sa volonté de favoriser le bien être de ses habitants la municipalité a travaillé à la reconversion des anciens symboles de ce passé industriel :

 

• L’ancienne voie ferrée reliant Gorcy à Signeulx est devenu un chemin pédestre

• L’ancien pont de chemin de Fer est devenu une passerelle piétonnière

• Le Coulmy, ruisseau traversant la commune et dont la couleur souvent rouille était le symbole de l’activité industrielle de Gorcy, a été assaini, ses berges aménagées et un chemin piétonnier à été mis en place pour suivre son cours à travers la commune.

• Le parc Georges Rolland en lieu et place des anciens hôpital et hôtel des usines

• Et enfin la participation de la commune au projet du chemin des mines.

 

Parallèlement à ces aménagements des efforts particuliers ont été entrepris pour préserver à Gorcy la multitude de services offerts à la personne en termes de commerces, artisanats, offres de soins, activités culturelles et sportives. Ce sont grâce à ces services que Gorcy, continue chaque année d’accroitre son nombre d’habitants ce qui lui permet aujourd’hui de se rapprocher des niveaux connus au plus fort de son activité industrielle.