Home

16 sites à découvrir

Le patrimoine d'Halanzy

Mine du Bois-Haut d’Halanzy

La mine du Fays d’Halanzy

Les trémies de Musson

La minière de Musson

Stèle Guy de Larigaudie

Le "Grand Bois" de Musson

150 ans d’acier à Gorcy

La reconversion de Gorcy

Le fer fort de Saint-Pancré

L'Église Saint-Denis

La croix Saint-Denis

d’Houdlémont

Le Lavoir-Tunnel de Ville

Le Verger conservatoire

de Ville-Houdlémont

Impasse de la tour

et église à Saint-Pancré

Bois de la Cure

à Saint-Pancré

Les partenaires

FR

EN

|

|

DE

|

NL

 

Église Saint-Denis

NIVEAU

DE DIFFICULTÉ

ACCESSIBILITÉ

Église Saint-Denis d’Houdlémont

 

L’église Saint-Denis est l’une des plus anciennes de la Région. Ses origines remonteraient au XIe siècle.

 

Elle devint rapidement le centre d’un pèlerinage en l’honneur du Saint martyr, dont la vénération est relativement importante en Pays Haut (Bréhain la Ville, Epiez sur Chiers, Montigny sur Chiers et Villers le Rond)

 

Comme toutes les légendes, le martyre de Saint-Denis a connu plusieurs versions. Une des plus courantes étant que venu en Gaulle pour porter la parole du Christ, il fut condamné par les romains a être décapité sur le mont des martyres (Montmartre ?) pour avoir refusé d’abjurer sa foi chrétienne, encore interdite alors. À la grande surprise des soldats chargés de cette besogne, on dit qu’il marcha 3 km en portant sa tête sous le bras et que son corps s’écroula sans vie à l’endroit où fut érigée ensuite la célèbre basilique parisienne qui porte son nom.

L’église actuelle, qui fût l’église paroissiale des villages de Saint-Pancré, Ville-Houdlémont, Buré la Ville aurait été édifiée à l’emplacement de l’édifice primitif au XVe siècle, en pleine forêt, au point culminant du plateau (393m) et face à la vallée de la Vire (226m).

 

Une légende locale se rapportant à la construction de l’église prétend que les habitants d’Houdlémont, mécontents que leur église soit érigée à l’écart de leur village furent aidés par des esprits malins qui chaque nuit, redescendaient à l’entrée du village de Ville les matériaux de construction approvisionnés le jour. Toute l’Église de Saint-Denis fut finalement construite sur l’emplacement prévu. L’édifice présente les caractéristiques d’une église «grange» notamment illustrées à l’extérieur par :

 

• un plan allongé avec une nef unique et un seul vaisseau

• la tour du clocher hors-œuvre en façade

• le choeur polygonal.

 

et à l’intérieur par des œuvres picturales, un riche mobilier et statuaire de bois.

 

Pour l’anecdote, la statue de bois représentant le Saint-Patron du village, sa tête sous le bras, a été volée en 1973, au grand damne des habitants qui avaient pour habitude de la porter en procession, le 9 octobre lors de la fête patronale.

 

 

L’ERMITAGE ET LE CIMETIERE PERI-ECCLESIAL

Un procès verbal d’une visite canonique de 1717 mentionne l’ermitage, encore visible aujourd’hui, et le décrit comme une petite maison jouxtée d’une cour et d’un jardin habité par les frères SIMEON et BENOIST, tisserands de métiers mais faisant plutôt office de gardes-chapelle, l’église étant isolée au milieu de la forêt et donc distante de toute habitation villageoise.

 

La cour, qui servît d’abord de lieu de repos aux pèlerins et même de terre d’asile aux hors-la-loi est devenue rapidement le cimetière paroissial.

 

Malgré son grand-âge, l’église de Saint-Denis sait rester dans l’air du temps et garde la tête haute : le prouvent un relai télévision, suivi d’un relai téléphonie mobile dernièrement installés sur le site

 

 

Sources :

- Monographie «Eglise de Saint-Denis, Ville-Houdlémont», Association des amis de Saint-Denis, basée sur les recherches historiques du Chanoine René JACQUES.

- CORTESI Olivier, «Ville-Houdlémont, Histoire et légendes au pays des collines verdoyantes», Cœur d’occident éditions

- Extraits de l’ineventaire des monuments historiques de Proper Mérimée tiré du site : http ://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee